14/01/2014

Des sorcières et des chiffres : bilan d'une campagne de financement participatif



Je l'avais promis, voici le bilan de la campagne réalisée en fin d'année dernière pour financer l'impression des tomes d'Une saison chez les sorcières. Attention, il va y avoir quelques chiffres...

Ma campagne a duré 48 jours : je l'ai lancée le 29 octobre, pensant qu'elle deviendrait publique le jour d'halloween (ce qui aurait été le genre de clin d'oeil que j'apprécie...). Le 29, j'ai donc contacté une vingtaine de proches, espérant qu'au moins 5 d'entre eux se manifesteraient. En effet, la plateforme Ulule exige 5 soutiens minimum avant de publier un projet sur son site. C'est un crash-test radical : si le porteur de projet n'arrive pas à mobiliser 5 soutiens parmi ses proches, pas la peine d'espérer faire une campagne réussie.
Le temps d'une séance de ciné, et mes 5 soutiens sont là. Est-ce que je l'ai dit ? Mes amis sont TOP.

Comme mon projet est rendu public sur le site d'Ulule, j'envoie un gros mailing à tous mes contacts. Genre : TOUS.
Deux fois.
(Parce que j'ai un peu loupé mon coup.)
Bref.
Je crée une page facebook dédiée à la campagne.
Dix jours plus tard, l'objectif de ma campagne est atteint : plus de 4000€, ce qui me permet de financer l'impression du premier tome des sorcières. Et il reste encore plus d'un mois de campagne !



Après ces premiers jours de FOLIE FURIEUSE, le rythme se calme un peu... mais ça monte toujours. 
Je communique beaucoup (trop ?) via facebook et dans la newsletter de mon projet. Mes sorcières sont mises en avant plusieurs fois en première page d'Ulule.


Je participe à un salon où je distribue des flyers présentant mon projet.
Ça, c'est ce que je fais.

Mais je pense que mon atout principal dans cette campagne aura été l'incroyable soutien de tous ceux qui ont été séduit par mes sorcières. Oui, vous, là. Je n'ai pas compté les partages auprès de vos contacts, les flyers que vous avez distribués, les mails que vous avez envoyés pour faire connaître mon travail et mon projet. Et je ne sais pas trop quoi vous dire d'autre que MERCI, encore. C'est grâce à vous qu'Une saison chez les sorcières va pouvoir voir le jour dans quelques mois.




Au final, la campagne s'est achevée le 15 décembre avec 6799€ rassemblés par 144 soutiens. Parmi eux, 67% que je ne connais pas...

Et après ? Ulule a récupéré sa commission de 8%, et je dispose donc de 6255€ pour les sorcières, comme prévu dans ce schéma présenté dans le budget de mon projet :


Cette somme attend sagement sur un compte dédié aux sorcières, et ne servira QUE pour l'impression des deux premiers tomes, aux alentours d'août/septembre.

Pour le moment, je me suis remise de cette aventure incroyable et l'heure est aux croquis et à l'écriture. Les sorcières prennent forme au fond de leur forêt, et envoient des petits mots doux toutes les semaines aux soutiens de mon projet.


Si vous êtes avez un projet qui nécessite de réunir des fonds... que vous n'avez pas, le financement participatif est à envisager. Une campagne ne se monte pas comme ça, et demande beaucoup de préparation et de calculs savants. Il faut budgéter un projet au plus juste, et travailler à dépasser ce minimum.
C'est chronophage, intimidant, stressant, excitant, motivant.

Et quand c'est fini, c'est le début effectif du projet, là où il ne faut pas laisser vos soutiens en plan.


Vous avez du remarquer que le financement participatif fait parler de plus en plus (peut-être que cette économie solidaire est une alternative à d'autres finances plus... occultes - je reste polie). Il y a eu ces derniers jours une émission "Service Public" sur France Inter à ce sujet. Même chose chez Zone Interdite sur m6, où on a vu la première page d'Ulule avec mes sorcières en bannière !!  Quelle gloire.


Les Histoires sans Fin consacrent un article sur ce système appliqué à l'édition, et j'y ai répondu à quelques questions, aux côtés de Xavier Collette et Guilhem Méric. Vous pouvez lire l'article ici !

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me les poser.

Et maintenant : retour à la planche à dessin !
Il y a 4 saisons de sorcières à colorier...

Et j'aurais des trucs cousus à vous montrer, aussi...

2 commentaires:

  1. Merci, Anaïs, de nous donner toutes ces explications et félicitations pour l'interview qui nous éclaire un peu plus sur ta démarche.

    RépondreSupprimer
  2. Si l'aventure est grisante pour celui qui lance la campagne, elle l'est tout autant pour les soutiens ! Je me souviens d'avoir vérifié toutes les semaines l'état d'avancement de votre campagne et ce, même si on ne se connaît pas. Je trouve cela gratifiant de devenir "mécène", à notre humble niveau ! C'est important de soutenir l'art, sous toutes ses formes. Bref, je suis ravie d'avoir pu soutenir votre projet. Bon courage pour la suite !!!

    RépondreSupprimer